Déplacements
- Publié le 21 février 2018

L'autoroute dans le rétro

Désormais déclassée, l’ex-autoroute A6/A7 va faire la part belle aux bus et au covoiturage d’ici à 2020. Sa transformation en boulevard urbain à l’horizon 2030 s’accompagnera du bouclage du périphérique ouest et du contournement de l’agglomération.

Contenu

Si la date du 1er novembre 2017 marque historiquement le transfert à la Métropole des 16km d’autoroute compris entre Limonest et Pierre-Bénite, 2020 signera la 1re étape de la transformation de cet axe, aujourd’hui saturé, en boulevard urbain. «Un enjeu d’attractivité majeur pour toute l’agglomération», comme l’a rappelé David Kimelfeld, président de la Métropole.

  • Dès 2020, la section nord de l’ex-autoroute proposera une ligne de bus en site propre sur l’actuelle bande d’arrêt d’urgence, ligne qui reliera un parking multimodal situé à l’échangeur de La Garde et la gare de Vaise.
  • Aux heures de pointe, “covoitureurs”, conducteurs de véhicules électriques, taxis et autres VTC profiteront également d’une expérimentation qui leur réservera la voie de gauche devenue plus rapide.
  • Au sud du tunnel de Fourvière, taxis et covoiturage partageront aux heures de pointe la voie de gauche avec une ligne de bus express entre Irigny et Bellecour.
  • Parallèlement, une liaison cyclable reliera Perrache à Pierre-Bénite, alors que le quai Perrache recevra des aménagements paysagers et une piste cyclable.

Une seconde phase, 2025-2030, achèvera la transformation en boulevard urbain limité à 70km/h, avec comme symbole fort la fin de l’autopont de Confluence.

 

Dévier le transit

Dans le même temps, l’État va examiner les opportunités légales d’installer des dispositifs de lecture des plaques d’immatriculation, avec possibilité de délivrer des amendes, pour dévier le trafic de transit des poids lourds dès 2020.

Un transit que la Métropole souhaite à terme supprimer non seulement sur l’axe déclassé, mais aussi sur le boulevard Laurent-Bonnevay comme la rocade est. Pour y parvenir, toutes les options de contournement sont à l’étude.

Certitude déjà acquise, d’ici à 2023, la portion sud de l’A46 va passer à 2x3 voies et les nœuds de Manissieux (avec l’A43) et de Ternay (avec l’A7 et l’A47) seront revus.

La Métropole prévoit pour sa part le bouclage du périphérique ouest -désormais appelé Anneau des sciences - pour 2030. Dans une version multimodale - avec lignes de bus et covoiturage - et enterrée à 90%.

Bloc recherche - Actualités