Développement durable
- Publié le 26 mars 2021

Rencontre avec Raphaëlle Guénard de l'association Ostara #Tousaucompost

Vignette

À l'occasion de la quinzaine du compostage de proximité, la mairie du 9e vous propose de découvrir des initiatives d'acteurs du territoire. Aujourd'hui, nous partons à la rencontre de Raphaëlle Guénard, co-fondatrice de l'association Ostara au Permalab situé n°au 37 de la rue Saint-Pierre de Vaise.

Contenu

Pouvez-vous vous présenter ainsi que Le Permalab d'Ostara ?

R.G. : Raphaëlle Guénard, j'ai 25 ans et je suis arrivée à Lyon il y a bientôt 5 ans pour faire mes études et m'expérimenter à la Permaculture en milieu urbain. Ne trouvant pas d'association à ce sujet, je suis allée à la rencontre des Petites Cantines où j'ai rencontré Philippe, un habitant du 9e arrondissement qui était en train de défricher un terrain enclavé de la Métropole, situé juste derrière ce restaurant associatif. Ayant tous les deux la volonté d'expérimenter et de créer un site vitrine de la Permaculture en milieu urbain, nous avons créé l'association Ostara et aménagé le terrain en jardin pédagogique sans arrosage en extérieur.
 

Comment est née l’idée d’installer un composteur dans ce jardin ?

R.G. : L'idée du composteur est née dès la création de l'association pour revaloriser les déchets de cuisine des Petites Cantines.
 

Comment vous y êtes-vous pris ? 

R.G. : N'ayant aucun moyen financier à la création de l'association nous avons créé nos composteurs avec des palettes. Par la suite, nous avons expérimenté d'autres méthodes de compostages pour les tester et les exposer au jardin. Par exemple, depuis deux ans, nous accueillons un porteur de projet, Verticulteurs, qui crée des modules de lombricomposteur-potager. Aujourd'hui nous utilisons surtout le compostage de surface, nos bacs de compost nous servent de zones de stockage pour la matière organique, que nous épandons régulièrement dans nos zones de cultures sous forme de lasagnes ou de compost à sec, à l'air libre ou sous la paille.
 

Où trouvez-vous les différentes matières dont vous avez besoin pour alimenter votre composteur ?

R.G. : Pour alimenter notre compost en matière carboné nous utilisons nos déchets du jardin (coupes de branches, plantes séchées, feuilles mortes) et collectons régulièrement les cagettes en carton sans encre des commerces à proximité du jardin que nous découpons et mélangeons avec les déchets verts des Petites Cantines.
 

Comme s‘organise le fonctionnement de votre composteur ?

R.G. : Au fil du temps, nous avons créé un système d'organisation du compost avec les Petites Cantines et les voisins désirant déposer leurs déchets. Lors de la cuisine aux Petites Cantines, un·e convive est chargé·e du compost, il ou elle découpe finement les déchets de cuisine pour un compostage plus rapide et s'assure qu'il n'y ait pas d'étiquette ou d'autres matières plastiques avant de les déposer devant le jardin.
 

Comment est utilisé le compost produit par votre composteur ?

R.G. : Au début, nous compostions dans les bacs pour récupérer la terre et faire nos semis avec, malheureusement la terre était remplie de graines et ne permettait pas de faire les semis souhaités. C'est pour cela qu'aujourd'hui nous préférons composter directement avec le compostage de surface. Il se révèle être beaucoup plus rapide. Il travaille le sol grâce à la vie qui s’en nourrit directement. Cela nous permet d’enrichir les zones de cultures et d’éviter le bêchage.

Bloc recherche - Actualités